Acheter


En tant que mortelle, Onibaba avait pour habitude de regarder les hommes se battre. Dans ces pièges, elle attirait les traînards, et y achevait les survivants pour vendre tout ce qu’elle pouvait trouver sur leurs cadavres. Une nuit, elle retira un masque du visage d’un sombre et terrible samouraï, et le plaça sur son propre visage. La noire magie du masque atteignit la pourriture suppurante de son âme, pour ne plus jamais la lâcher. La vieille femme laissa bientôt place à une horreur affamée et sans âge qui rôde aujourd’hui encore sur les champs de bataille et près des fosses communes.